SWEAT LODGE

Guidée par Laurent Malherbe:

Nous sommes  heureux de vous annoncer la réouverture des cerémonies

 

Entrecroisons nos chemins sur cette voie sensible d'évolution.

Une sweat lodge vibratoire se déroulera le samedi 27 juin 2020 à partir de midi.

 

Le thème sera : réveillons-nous, relèvons-nous, incarnons notre humanité.

En présence des grand pères Pierres chaudes, de nos alliés et des directions, nous allons vivre une expérience chaude de chants inspirés et de vibrations (tambour, bol, didgeridoo).

 

En annexe, vous trouverez le contexte global de ce travail ouvert à tous et toutes quelles que soient vos convictions ainsi que les modalités pratiques.

 

Ce travail nous aidera notamment à nous rapprocher de notre authenticité en rentrant dans le ventre de la terre-mère et en ressentant sa Vie..
 

Pour les bonnes préparations énergétiques et logistiques, je vous invite à vous inscrire au moins une semaine à l'avance

 

Merci de me contacter au 0486.289.227 ou par mail: laurentmalherbe@yahoo.fr

 

 

Pratique : une tenue légère pour la sweat (maillot de bain, short et tee-shirt, paréo, robe légère ou sarong).

Un essuie de bain et/ou un peignoir pour l’entrée et la sortie.

Des sandalettes ou chaussures faciles à enlever et à mettre.

Des vêtements chauds et confortables et éventuellement un plaid ou couverture pour vous maintenir au chaud après. Une bouteille d’eau.

Fruits, fruits secs

Pour des raisons de précaution, il n'y aura pas de repas  partagé .

 

Coût :   donation libre, 

 

Au plaisir de vous rencontrer autour du feu et des pierres.

O Mitakuye Oyasin

A toutes nos relations 

 

Pourquoi je vous propose depuis plus de 15 ans des huttes de sudation

 

Dans les débuts des années 2000, j’ai découvert les huttes de sudation avec l’enseignement de Markus Wider, puis j’ai rencontré différents enseignants lors de voyages ou initiations. Cela m’a nourri et depuis je suis devenu moi-même verseur d’eau accompagnant des centaines d’hommes et de femmes, eux-mêmes appelés par la terre–mère et les grands-parents pierres. Ce chemin me connecte à qui je suis, vraiment en amour avec la nature face au Grand Mystère.

Dans l’ordinaire de la vie, dans les flammes d’un feu sacré, dans les visages dansants des pierres rougeoyantes, dans la bénédiction de boire une gorgée d’eau (nectar divin), dans la caresse douce du vent, dans l’humidité de l’herbe, dans un échange de paroles dites en vérité, découvrir l’extraordinaire de votre vie, d’être en Vie.

Ma médecine est de vous aider à faire émerger des graines d’instants présents, des graines de vie pour apprivoiser le mental, nos histoires personnelles, de trouver un sens, prendre conscience de toutes nos relations et nous délester de tout ce qui ne nous est pas essentiel.

 

Ma médecine passe aussi par les vibrations et les sons des didjiridoos (bol tibétain, tambour, …) et des voix offertes sur l’instant. Je suis souvent épaulé par mon épouse Nathalie qui depuis sa tendre enfance chemine avec le grand mystère et dédie sa vie à transmettre des outils pour être en amitié avec tout ce qui vit.

 

Au sein de l’obscurité, de l’humidité et de la chaleur parfois intense d’une hutte, soutenus par les alliés invités en début de cérémonie, je vous propose un temps de retrouvailles et de paix avec vous-même, un temps d’amitié avec la Nature … un retour à la maison.

"Nous soutenons par des cérémonies de huttes de sudation l'époque de changements que nous traversons actuellement et dans laquelle nous même et beaucoup d'autres avec nous vont sans doute commencer à s'éveiller au sens profond de leur existence"

"Nos Vies et notre Planète ont urgemment besoin de la fréquence de la prière" Markus Wider.

Thèmes abordés lors des sweat lodges de l'année 2016-2017.

Amoghasiddhi:

le sans peur, l'intrépide

Buddha Amoghasiddhi, résolument puissant, le courageux plein de lumière verte, plein de sagesse infinie. Sa place est au Nord. Il regarde comme le Garuda ( l'aigle sacré) vole si haut qu'il peut grâce à la beauté se rappeler la valeur de toute chose.

Son élément est l'air, il est lié au toucher, à la volonté et

dans le sens négatif, il ouvre le royaume des démons jaloux qui dénigrent/ Assuras.

 

Les poisons que Amoghasiddhi peut provoquer dans notre esprit sont la jalousie et l'envie. La différence entre la jalousie et l'envie, est qu'un être jaloux a peur de perdre ce que ou ce qu'il aime, ce dont il a besoin réellement ou imaginairement alors qu'une personne envieuse veut avoir ce que d'autres possèdent. Par exemple les enfants sont jaloux lorsque leur mère témoigne de l'attention à leurs frères et sœurs mais ils sont envieux  du vélo de leur ami, qu'ils aimeraient avoir.

 

La raison commune pour la jalousie et l'envie est, entre autre, un déficit d'estime de soi. Dans le cas de la jalousie, la personne ressent un manque d'appréciation par une personne spécifique. L'envie par contre, est déclenchée par des objets ( situations, voir personnes) qui représentent une certaine valeur pour elle.

Nous pouvons comprendre la jalousie et l'envie comme des essais de solutions pour tenter de retrouver la valeur, la valeur infinie dans chaque chose et de voir le caractère sacré de L’Être. Dans la jalousie, la douleur exprime le fait d'avoir perdu la valeur et la vision des grandes valeurs et d'avoir remplacé le sacré par la banalité. L'intrépidité et la puissance infinie viennent de la réalisation du sacré et de la valeur infinie de toute chose.

Bien commun notre.

Donation suggérée : 40 euros.

Laurent.

               Bouddha Vairochana.                             

                         Première hutte de sudation (avril)

                    L'impact de l'ignorance dans nos vies et sa vertu:

                         La Source; la Cause des causes...

        Le vide (l'inter-relation); la méditation et la contemplation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Le Bouddha Vairochana, a comme domaine le lieu du Vide, le lieu de l'éther,

 le lieu de la connaissance de toute chose. Cause de toutes causes. 

 

Lorsque nous l'ignorons  ,Le premier poison apparait: celui de l'ignorance 

L'ignorance a une triple signification: ne pas vouloir savoir, penser savoir, ne pas  savoir.

Lorsque nous commençons à prendre conscience de notre ignorance ainsi que ses effets dans notre vie; lorsque nous prenons conscience du second poison qui est l'attachement et que, dans cette acceptation, nous nous laissons fragiliser, nous pouvons alors lentement défaire ce que nous avons mis en place pour nous rassurer et qui nous réduit et nous aliène : comme par exemple, des petites sécurités, des croyances erronées, limitées,des addictions, des dénis.

Lorsque nous nous laisserons toucher par la lumière blanche de ce Bouddha, nous nous laisserons toucher par la sagesse de toutes choses.

                 

Tarif : donation libre.

prix suggéré: 40 euros

Gratitude,Laurent.

             

    Akshobhya: celui qui voit tout.

 

 

 

 

 

 

 

L'impact de la colère, de la rage et de la haine dans nos vies.

La place de ce bouddha dans les directions est l'Est ( aigle),

il représente la vision claire, non falsifiée de la réalité.

Son élément est l'eau, il est lié à l'apparence et la forme.

Akshobhya est lié au fait d'écouter.

Lorsqu'on le renie, il  ouvre la porte au monde des enfers et des abîmes.

Les poisons qu'il peuvent se créer dans notre esprit sont :

 

La rage: provoquée par des sensations et des blessures. Si la colère permet encore une distanciation et le contrôle de soi, la rage n'en permet plus, nous sommes engloutis par elle et nous n'arrivons plus à nous contrôler.

La haine: apparait lorsque de profondes et continuelles blessures n'ont pu, longtemps, être repoussées ou dissoutes.

Elle provient de la combinaison de la raison et du sentiment.

La raison va, par exemple, nous demander "vengeance ou justice".,  comme punir "un tortionnaire".

 

La rage et la haine sont toujours la réaction à un dérangement inébranlable* qui se met au travers de notre chemin et qui nous prend quelque chose. Ce qui produit le dérangement, c'est que nous ne comprenons pas les évènements , parce que" c'est trop grand", trop complexe, trop contradictoire et trop différent de ce que nous avions pensé. Nous n'acceptons pas ce qui est. Nous avons du mal à accepter que la réalité soit plus grande et imprévisible.

 

Notre intention durant cette hutte sera principalement de reconnaitre ces poisons dans notre esprit, d'accepter de lâcher prise pour que la réalité beaucoup plus grande vienne ouvrir en nous, un espace où tout peut être.

 

La rage et la haine pourront réapparaître alors, dans leurs qualités originelles de force vitale.

 

Donation libre

 

Ce bouddha est le joyau dont la  lumière jaune coule à flot. Sa place est au sud. Il représente la connexion émotionnelle que l'on trouve entre toutes les choses et les êtres. Il conduit dans l'étendue sans fin de paix et d'équilibre.

Son élément est la  terre. Il est lié à l'odorat et aux émotions.

Lorsqu'on le renie il ouvre la porte aux poisons de l'esprit qui sont    l 'orgueil, la convoitise et l'arrogance.

                  Gratitude de pouvoir vivre ce moment avec vous

                                       

                                                 donation suggérée: 40 euros

                    

                  Ratnasambhava:

           le bouddha qui relie tout.

    

 

                    

 

 

Bouddha Amitabha

 IL apparaît dans une lumière de feu rouge sans limite ; sa place est à l’ouest ; la capacité de discerner apparaît lorsque nous ne fuyons plus devant lechangement et la mort, et alors l’attachement et le désir n’ont plus de sens. C’est seulement à ce moment là que peut alors apparaître la faculté de discerner ce qui est important de ce

qui n’est pas important.

Son élément est le feu, Amithaba est lié au goût et à la perception, et lorsqu’on le renie, il ouvre la porte du royaume des esprits affamés/Pretas.

Le poison qu’ Amithaba peut produire dans notre esprit est l’attachement, le désir,l’avidité.

L’attachement peut prendre diverses formes :

 

1)l’attachement sensuel et’attachement aux perceptions sensorielles, comme par exemple, le désir, manger; l’attachement à sa propre vision des choses et à sa propre opinion ;

2)l’attachement à des rituels et à des règles (superstitions) ; et

 

3)l’attachement à croyance d’avoir sa propre

personnalité (le Moi).

 

A propos du Désir : émotion qui prends le dessus sur les autres sentiments.

L’Avidité : s’emparer de façon compulsive de quelque chose ou de quelqu’un.

 

Nous devons apprendre à reconnaître l’attachement, le désir, la passion, l’avidité,

comme une réaction à notre inconstance, à notre instabilité, comme une tentative de s’opposer au changement constant, de s’accrocher et de se tenir fermement à quelque chose plutôt que de s’en remettre à cette mort.

La capacité de discernement apparait alors seulement là où l’instabilité est acceptée même jusqu’à la mort, et de cela, l’intimité et la compassion peuvent naître et s’éveiller.

 

Lorsque nous réalisons que nous ne pouvons rien avoir, que rien ne pourra jamais nous appartenir, le sens de l’attachement et du désir

s’évapore et avec, l’urgence de l’avidité de l’éternel

      « vouloir avoir » et « vouloir avoir plus".

 

            Plus d'information dès inscription
                    prix basé sur donation:

                elle est sugérée à 40 euros

                       Bien commun nôtre

                 Laurentmalherbe@yahoo.fr

Celui qui discerne tout